Bilan 2019 et Objectifs 2020

bilan 2018

C’est la quatrième année que je fais un bilan (parfois rapide) de ce qu’il s’est passé dans mon année.

Les deux premières années, j’ai gardé ça pour moi, dans des carnets. L’année dernière, j’avais partagé une partie de ma rétrospective.

C’est toujours amusant de relire ces bilans. J’en apprends beaucoup sur l’état d’esprit dans lequel j’étais et mes différentes réflexions.

D’ailleurs, je prends aussi beaucoup de plaisir à lire les bilans d’autres indépendants ou créateurs que je suis tout au long de l’année. On a chacun notre propre méthode pour revenir sur ce qu’il s’est passé.

Cette année a vraiment été particulière. Elle a été très intense sur le plan personnel et professionnel. Beaucoup d’entre vous ont probablement entendu parler de moi en 2019.

 

Il s’est donc passé beaucoup de choses, et je trouvais ça intéressant de revenir sur ces 12 derniers mois, ensemble. Si vous avez déjà fait l’exercice, vous savez qu’il n’est pas si facile que ça. Encore moins, lorsque vous décidez de le partager à d’autres.

Pourquoi ? J’y vois deux explications.

Nous nous comparons en permanence, parfois inconsciemment, aux autres.

  • Qu’a-t-il fait mieux que moi ?
  • Pourquoi a-t-il réussi plus vite que moi ?
  • Qu’a-t-il de plus que moi ?  Il n’est pourtant pas meilleur…
  • Si je fais comme lui, ça fonctionnera ?
  • Et que va-t-on en penser si je fais ça ?

On érige des modèles et des tendances à suivre. On reproduit les schémas que l’on connaît. Ceux de notre cercle familial, amical et professionnel.

Nous n’aimons pas voir nos échecs et ce qui n’a pas fonctionné.

Et pour preuve, nous sommes toujours exposés aux succès d’entrepreneurs, indépendants et aux réussite de certaines entreprises. Mais nous oublions vite tous les échecs, les sacrifices et la route parfois sinueuse pour atteindre ces objectifs.

Faire un bilan pour le plaisir d’en faire ne nous permettra pas de progresser et d’améliorer ce qui ne va pas. Pour qu’il puisse me servir, je dois donc dresser une situation objective de ce qu’il s’est passé.

Cette année, j’ai poussé l’exercice un peu plus loin… Je suis reparti de mes objectifs annuels, puis j’ai analysé chacun de mes trimestres.

C’est globalement la méthode OKRs. Je l’utilisais depuis 2 ans dans mes jobs.
Elle me permet de passer d’une vue globale, à une vue quotidienne très opérationnelle.

Méthode OKR

Mais 2019 était la première année où j’appliquais ce plan de 90 jours pour ma propre activité. Et vous allez le lire, il y a certaines choses à améliorer… 

Important : ce que je vous présente là sont mes objectifs. Je ne rentrerai donc pas dans le détail des résultats clés et des stratégies qui m’ont permis d’y arriver. Mais j’y reviendrai bientôt. 

Mes objectifs en 2019

En Janvier 2019, je m’étais fixé 3 grands objectifs. 

  • X€ de chiffre d’affaires en freelance
  • Publier 10 épisodes du podcast Tribu Indé
  • Travailler au moins 3 jours par mois en dehors de Paris

X€ de chiffre d’affaires en freelance

La bonne nouvelle, c’est que cet objectif a été atteint ! Peut-être que ce chiffre n’était pas si ambitieux que ça. Personnellement, je le trouvais difficile, mais réaliste. 

Je n’avais pas de points de comparaison avec mon année précédente. En 2018, j’étais encore salarié, malgré les missions freelances que je prenais de temps en temps. 

J’en parlais dans le 1er épisode FAQ du podcast (disponible aussi en vidéo), je ne vois pas vraiment l’intérêt de vous partager le chiffre. Ce n’est finalement pas si important. Et comparer mon chiffre d’affaires au vôtre ne vous apportera rien, puisque vous ne prenez pas en compte de nombreux paramètres. 

  • Quels sont mes tarifs ?
  • Quelles sont mes compétences / ce que je vends à mes clients ?
  • Combien de jours par semaine je consacre à mon activité de freelance ? 

Publier 10 épisodes du podcast

Le contrat est largement rempli, puisque j’ai publié 36 épisodes du podcast en 2019. L’idée du podcast date même de 2018. Avec un job en CDI et quelques missions freelances, je n’avais pas le temps de m’occuper de ce projet. 

Lorsque j’ai démarré 2019 en freelance, c’était l’un de mes objectifs. Le freelancing devait me permettre de prendre plus de temps pour créer des projets plus personnels.

Et le podcast rentrait exactement dans cette catégorie. 

Mais je ne savais pas combien de temps allait vraiment me prendre ce projet. Alors je me suis fixé un “petit” objectif de 10 épisodes. Je voulais me laisser la possibilité d’arrêter ensuite. 

D’ailleurs, dans le 10ème épisode, je fais le bilan sur Tribu Indé.

Travailler au moins 3 jours en dehors de Paris

Je voulais profiter et expérimenter le travail à distance. Plutôt que de tout quitter du jour au lendemain et de m’installer à l’autre bout du monde, le but était de tester progressivement. 

Et je me suis rendu compte, que ça ne s’improvise pas. Je dois à chaque fois me réorganiser, retrouver une routine de travail, trouver des espaces de travail ou des cafés pour travailler. 

Là aussi, contrat réussi, même si l’objectif n’était pas si ambitieux que ça. 

J’ai eu la chance d’aller travailler dans de très belles villes comme Séville, Budapest, Porto, Rennes, l’île d’Yeu, Singapour, Sydney, Lyon, Lille et Anglet.

Le fait de me fixer cet objectif m’a poussé à prévoir chaque mois une nouvelle destination. Pour Singapour et Sydney, j’ai profité de vacances, pour y aller un peu plus tôt et travailler depuis là-bas. 

Une première synthèse

Mes trois objectifs pour l’année sont donc remplis. Mais ce n’est pas le plus intéressant. 

Au cours de l’année, je me suis rendu compte que je pouvais aller encore plus loin, et certains objectifs devaient être révisés. Je pense notamment au podcast. 

Les objectifs trimestriels que je révise tous les 90 jours reflètent donc plus la réalité de mon année. 

4 plans de 90 jours : analyse

Objectifs du trimestre 1 (Q1)

  • 25% de CA annuel : OK
  • Publier 5 épisodes du podcast : OK
  • Publier 3 Masterpiece Marketing : KO
  • Nomad work : OK (2/3)

J’ai tout simplement pensé que je pourrai faire 25% de mon objectif de chiffre d’affaires chaque trimestre. 

Sauf que je n’ai pas pris en compte la période estivale, le lancement de mon activité, et le ralentissement que je voulais avoir sur la fin d’année. 

Par ailleurs, j’aurai pu être beaucoup plus précis sur cet objectif.

Un objectif comme “signer 3 nouveaux clients” ou “augmenter mon TJM de 20%”, m’auraient permis d’avoir plus de leviers à tester, même si la conclusion reste la même. 

Les premiers mois de 2019 sont passés très vite. J’ai signé mes premiers clients dès la première semaine, grâce à tout le travail que j’avais démarré 6 mois avant. 

Je n’ai donc pas eu le besoin (ni le temps) de publier des contenus plus marketing, en lien avec ce que je propose à mes clients.

Objectifs du trimestre 2 (Q2)

  • 25% du CA annuel : OK
  • 15K écoutes cumulées sur le podcast : OK
  • 4 clients sont engagés sur 3 mois (récurrence) : OK
  • Nomad work : OK


15K écoutes cumulées sur le podcast

Sur le deuxième trimestre, je savais que le podcast Tribu Indé allait continuer.

D’abord, parce que je trouve ce projet absolument génial à faire. J’apprends beaucoup, je rencontre de nouvelles personnes, je structure mes idées. Et puis, le podcast rassemble toujours plus d’auditeurs.

Je reçois de nombreux retours chaque semaine sur la qualité du podcast. Forcément, tout ça m’a poussé (et me pousse encore) à continuer.

Mais cette fois-ci, je voulais me fixer un objectif d’audience, plus que d’épisodes publiés. La publication de nouveaux épisodes devient ainsi un des leviers pour faire grossir l’audience.

Là encore, je n’ai pas de référence pour déterminer ces 15K écoutes.

Je me suis basé sur la traction des premières semaines en essayant de prévoir la future courbe d’audience.

Mes estimations ont été bien inférieures à la réalité, puisque le podcast a cumulé plus de 23K écoutes à la fin du trimestre.

4 clients engagés sur 3 mois (récurrence)

Côté business, je commençais à chercher de la récurrence dans mes missions. D’un côté, ça me permettait de prévoir mes revenus. De l’autre, je voulais construire une relation plus long-termiste avec mes clients.

À la fin de Q2, j’ai presque atteint l’objectif avec trois clients en récurrence.

Objectifs du trimestre 3 (Q3)

  • 25% du CA annuel : KO
  • 500 abonnés à la newsletter : KO
  • Publier une Masterpiece Marketing : KO
  • Nomad work : OK

Sans surprise, Q3 a été le plus mauvais trimestre en terme d’objectif. Je prends cependant un peu de recul là-dessus, car je me suis permis de prendre un mois off sans travailler pour mes clients. J’ai découvert un magnifique pays en famille, qu’est l’Australie. 

Mes objectifs sont des directions à prendre. Ils me permettent de savoir où je vais sur les prochains 90 jours, en me donnant un rythme. Rien n’est grave si on ne les atteint pas. 

Si vous avez été attentif, vous avez dû remarquer un des objectifs du Q1 : publier une Masterpiece Marketing. 

Je me suis dit que j’aurai un peu plus de temps pour moi sur cette période. Évidemment, je n’étais pas réaliste, encore une fois ! 

À propos de la newsletter… 

À cette période là de l’année, je me rends compte que le nombre d’écoutes n’est pas la metric que j’ai envie de suivre. Bien sûr que les statistiques du podcast sont importantes. Ce serait vous mentir que de vous dire le contraire. 

Mais je n’en ai plus fait une priorité à partir de ce moment-là. C’est pourquoi, je me suis concentré sur la newsletter. 

J’en ai parlé dans certaines interviews ; le podcast Tribu Indé est une première brique dans l’écosystème freelance. J’ai plein d’idées pour la suite, et certains projets pourront intéresser les auditeurs du podcast. 

Dans la newsletter, je prends également un ton plus personnel, où je parle plus de ce qu’il se passe en coulisse, de mes projets futurs, de mon organisation et de mes ressources préférées. Je voulais donc réunir les auditeurs du podcast dans cette newsletter, et en faire une de mes priorités. 

500 abonnés me paraissait raisonnable à atteindre en 3 mois, même en période estivale. Je ne partais évidemment pas de 0. Mais, la conversion podcast > newsletter s’est avéré bien plus compliqué que prévu.

Lorsque j’écoute un podcast, je suis souvent en train de faire autre chose, dans la rue, à un café ou dans les transports. Le processus pour s’inscrire à une newsletter est bien plus long que lorsque je consulte un article par exemple. 

Arrivé à la fin de ce trimestre, j’ai eu l’idée de créer un guide (80 pages) avec mes notes personnelles des 20 premiers épisodes du podcast. Il continue de bien fonctionner !

Je me suis aussi rendu compte, qu’il fallait que je communique différemment à propos de cette newsletter.

Compter seulement sur la diffusion du podcast ne suffirait pas.

J’avais des retours d’auditeurs qui me disaient adorer le podcast, mais ne pas trouver d’intérêt à s’inscrire à la newsletter, sachant qu’ils recevaient une notification lorsqu’un nouvel épisode était publié. 

Mais comme je le mentionnais quelques paragraphes plus haut, cette newsletter va bien plus loin que simplement partager l’épisode de la semaine. Il fallait donc que je trouve des moyens de démontrer sa valeur. 

Résultat : une augmentation du nombre d’abonnés, oui. Mais pas suffisante pour atteindre le palier que je m’étais fixé. 

Objectifs du trimestre 4 (Q4)

  • 25% du CA annuel : OK
  • 800 abonnés à la newsletter : OK
  • Clarifier mon positionnement freelance : ?
  • Nomad work : KO
  • Signer un contrat avec un éditeur : KO

2019 se terminait 90 jours plus tard. Déjà. 

Objectif “newsletter” atteint

Nous étions 900+ au 31 décembre, avec seulement 2 épisodes du podcast publiés en décembre. Je continue de recevoir des réponses à chacune des newsletters.

Ça me conforte dans l’idée de continuer de passer autant de temps à construire, réfléchir et écrire cette newsletter chaque semaine. 

Et clarifier mon positionnement ?

C’était l’un de mes objectifs pour cette première année à temps plein. Mais il est trop vague, et difficilement mesurable. Bien sûr j’ai mis plusieurs actions en place pour avancer dans mes réflexions, mais je ne peux pas être sûr d’avoir atteint ou non ce résultat. 

Je suis de plus en plus satisfait de mon positionnement aujourd’hui. Mes clients sont clairement identifiés, et je ne m’éparpille pas à vouloir travailler avec des e-commerces ou des entreprises B2C. 

Sur les problématiques que j’adresse, c’est de plus en plus clair également. Déjà parce que je ne vends pas de Marketing Digital. J’ai fait le choix de me focaliser exclusivement sur le Content Marketing (qui est déjà large en soi). 

Mais l’aspect compétence m’importe peu. Ce qui compte, ce sont les problématiques que j’adresse. 

Là-dessus, je peux faire des efforts et affiner encore plus. Mes invités l’ont plusieurs fois répété sur le podcast. Un positionnement n’arrive pas du jour au lendemain. Il se teste et se clarifie avec le temps. Il continuera donc d’évoluer en 2020 ! 

Mon environnement de travail “nomade”… 

Bien sûr, les grèves de transports sont passées par là. J’ai dû annuler Nantes et Bordeaux.

J’étais donc à deux doigts de remplir le contrat à 110% !

Signer un contrat avec une maison d’édition ?

Eyrolles m’a contacté cet été pour discuter d’un projet de livre. Je n’étais pas prêt, et ce n’était pas forcément le moment idéal pour y penser. 

Et puis courant octobre, Eyrolles me rappelle. Cette fois-ci, je prends le sujet plus au sérieux. 

Écrire un livre, c’est un rêve d’enfant. 

Je me souviens très bien des histoires que l’on écrivait avec un ami. Nous avions 10 ans. Stylo plume et petites copies doubles, on passait nos après-midi de libre, à imaginer de nouvelles aventures. 

Cet objectif, je l’ai toujours eu dans un coin de ma tête, sans ambition précise. Et je ne prévoyais surtout pas d’écrire un livre si vite. Mais quand une opportunité comme celle-ci se présente, on ne la refuse pas ! 

Pris par une fin d’année bien chargée, je n’ai pas suffisamment avancé sur ce projet pour envisager une signature de contrat sur 2019. 

Mais aujourd’hui, je peux vous le dire, je publierai un livre de non-fiction en 2020. Je parlerai bien évidemment de freelancing. 

J’ai de belles ambitions pour ce livre. Je vous en reparlerai très vite. Je réfléchis à la meilleure manière de documenter tout le processus d’écriture. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les mettre en commentaire de l’article. 

Mes ambitions pour 2020

Comme vous avez pu le lire, tout est allé très vite pour moi en 2019. Ce fut une année exceptionnelle et pleine de rencontres. 

Je ne remercierai jamais assez les personnes qui m’entourent au quotidien, et les superbes rencontres que j’ai faite. 

Mais il a aussi fallu faire des choix cette année…

J’ai pris moins de temps avec mes proches, ma famille et mes amis. Et pourtant, je connais l’importance d’être bien entouré.

J’ai aussi pris moins de temps sur des activités “plaisir” ! J’ai commencé à me rattraper sur cette fin d’année. On le sait, la frontière pro / perso est souvent mince lorsque l’on prend du plaisir à travailler sur ses projets. 

Ce qui m’attend en 2020

Ce bilan est déjà assez long ! Alors je vais faire court sur ce dernier chapitre. J’aurai largement le temps de revenir en détails sur mes objectifs.

Je pars déjà le 03 février prochain en Asie pour 3 mois. 

Je ne serai pas seul, puisque Valentin Decker m’accompagnera ! L’objectif est d’aller un cran plus loin par rapport à 2019 pour continuer de tester le travail à distance. Oui, ce ne seront pas des vacances, mais de belles sessions de travail. 

Je compte bien sûr avancer sur l’écriture de mon livre. 

En partant tous les deux, on va pouvoir avancer plus vite sur nos projets respectifs, en se coupant de la vie agitée que l’on a ici. On vous réserve quelques petites surprises… 

En 2020, je continuerai de rester le plus focalisé possible, sans m’éparpiller. C’est ce que je me suis appliqué à faire en 2019, et les résultats ont été là. 

4 fondamentaux pour 2020

Il y aura donc 4 grands fondamentaux sur lesquels mes objectifs seront construits. 

  • Augmenter mon CA

Je me suis basé sur le nombre de jours mensuels que je souhaitais allouer à mes clients, le type de missions que je veux aller chercher et le prix (et la valeur) de mes prestations. 

  • Travailler en équipe

J’ai commencé à travailler en duo sur certaines de mes missions, c’est un axe que je veux continuer à creuser en 2020. Cela implique de mieux structurer les missions et documenter les processus. 

  • Publier mon 1er livre de non-fiction

La littérature autour du freelancing reste assez pauvre en France. Ce sont souvent les mêmes conseils qui reviennent. 

J’ai envie de faire de ce livre une référence quand on se lance en freelance ou que l’on souhaite structurer et accélérer son activité. 

  • Continuer d’apporter ma pierre à l’écosystème freelance 

Le podcast, mon prochain livre seront là. 

J’ai également co-construit avec Rémi Le Mode d’Emploi, un mini-cours 100% gratuit pour structurer son offre et trouver ses premiers clients. Vous pouvez déjà aller y jeter un oeil

Je suis ravi de publier ce premier article de 2020 ! 

En 2019, je me suis focalisé sur le podcast. Je compte revenir à l’écriture d’articles pour vous partager mes idées. 

Je vous souhaite une excellente année 2020.  À très vite. 

Vous souhaitez progresser en freelance ? 

Je vous partage ma veille des meilleurs ressources “Freelance” pour passer au niveau supérieur.

Deux à trois fois par mois, gratuitement. 



0 Comments

Laisser un commentaire

Autres ressources

vision long-terme, einstein, tribu indé
28 novembre 2018

J’ai trouvé la formule du succès

Il est maintenant temps de penser ses actions sur le long-terme.

Arrow-up

Les 20 premiers épisodes du podcast résumés dans un guide (30h) !